Carême J-18 Avant Pâques

04 avril 2019

**********

Bonjour,

Voici la méditation quotidienne avec le Pape :

Nous pouvons ainsi voir dans notre prochain le frère et la sœur pour lesquels le Christ est mort et ressuscité. Tout ce que nous avons reçu, nous l’avons reçu aussi pour eux.
Message du Pape François pour le Carême 2015

Nous vivons dans une société pleine de bons sentiments. Autour de nous, tout le monde parle de ce qu’il faudrait faire. Et nous entendons tant de choses qu’à la fin nous pourrions avoir l’impression que nous sommes vraiment dans une société solidaire. Mais en parcourant les rues jour après jour et en parlant avec ceux qui peinent, nous savons que ces bons sentiments publiquement affichés ne suffisent pas à changer la situation et en particulier celle des plus pauvres.

Beaucoup de chrétiens sont habités par des sentiments de générosité. Mais la générosité n’est pas encore l’amour. La générosité est comme un appel à nous tourner vers les autres, que nous percevons naturellement. Passer de la générosité à l’amour, c’est passer d’une bonne intention à une action.

Tant de chrétiens voudraient, demandent ou même exigent que l’Église s’occupe des pauvres ? Mais combien de chrétiens sont prêts à s’impliquer eux-mêmes dans le service des pauvres ? Beaucoup disent qu’ils pourraient faire beaucoup de choses s’ils étaient eux-mêmes mieux pourvus, s’ils avaient du temps, s’ils savaient quoi faire et comment faire, s’ils connaissaient l’endroit où s’adresser. Et il y a tant de « si » que bien peu nombreux sont ceux qui passent du désir de faire quelque chose à la réalisation.

Aimer en acte et en vérité, c’est accepter de laisser notre vie être transformée par ce sentiment de générosité. Cela demande d’abord que nous reconnaissions que cet appel vient d’ailleurs, qu’il a sa source en dehors de nous. « A ceci nous avons connu l’amour, ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est Lui qui nous a aimés le premier. » (1 Jn 4, 10) C’est à l’intérieur de cet amour que Dieu porte à tout homme et à toute femme de notre monde, et à nous en particulier, que nous trouvons comment passer des bons sentiments à l’action.

Dans ce domaine, la tentation récurrente est de nous donner des objectifs tellement éloignés de ce que nous pouvons effectivement faire, que nous sommes d’avance excusés de ne rien faire. La réalité de l’amour n’est pas de rêver à ce que l’on devrait faire mais d’accomplir ce que l’on peut faire. Chacune et chacun des membres de nos communautés est capable de faire quelque chose. Sans parler de choses exceptionnelles ou extraordinaires, nous sommes tous capables d’ouvrir un peu notre vie, de nous faire accueillants à l’autre, de poser le geste ou la parole qui va permettre d’engager une relation. Aimer en acte et en vérité, c’est passer du rêve des choses extraordinaires à la réalité des choses ordinaires. C’est accepter de faire le peu que nous sommes capables de faire. C’est avoir la simplicité et l’humilité de donner vraiment ce que l’on peut de temps, d’attention, de disponibilité. La vérité de notre amour ne se mesure pas à la quantité ou au côté exceptionnel de nos réalisations mais à la qualité de notre engagement dans ce que nous faisons.

Nous venons de le chanter, aimer c’est tout donner, c’est se donner soi-même. Chacun de nous peut donner ou contribuer financièrement selon ses moyens sans que cela ne change rien à sa manière de vivre. Aimer, c’est accepter que l’autre entre dans notre vie et que sa présence y change quelque chose. Ce n’est donc pas seulement donner, ni même donner beaucoup. C’est se donner, c’est-à-dire se rendre proche et vulnérable vis-à-vis de ceux qui ont besoin de nous.

Cardinal Vingt-Trois

Intention de prière : Seigneur, prends pitié des hommes qui forment l’Eglise. Que par ta Grâce divine, nos actes soient toujours en accord avec Tes enseignements.

Carême

30 mars 2019

*********

Bonjours,

Voici la méditation quotidienne :
L’indifférence envers son prochain et envers Dieu est une tentation réelle même pour nous, chrétiens. C’est pour cela que nous avons besoin d’entendre, lors de chaque Carême, le cri des prophètes qui haussent la voix et qui nous réveillent.
Message du Pape François pour le Carême 2015

Tout ce que nous avons est un don.

Dieu n’avait pas besoin de nous créer, parce qu’il n’a besoin de rien. Pourtant dans son amour infini il a voulu nous créer. Nous lui devons tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons : notre vie, la santé, l’intelligence, notre travail, notre famille, etc… Si c’est le cas, qui sommes- nous pour refuser quelque chose à notre voisin s’il est dans le besoin ? Si nous étions dans le besoin, ne voudrions-nous pas que quelqu’un vienne à notre aide ?

La vertu de la charité a fait dire aux païens des premiers siècles au sujet des chrétiens, « voyez comment ils s’aiment ! » La charité est notre marque distinctive ; il est ce qui nous place à part. Celui qui vit la charité sait bien qu’on ne parle pas de la charité, on la pratique.

Intention de prière : Mon âme a soif de Toi, Seigneur. Que Ton Esprit-Saint me débarrasse de mes peurs afin de vivre pleinement ton Amour.

Carême

22 mars 2019

*********

Bonjour,

Voici la méditation quotidienne avec le Pape :
Dieu ne se révèle pas par les moyens de la puissance et de la richesse du monde, mais par ceux de la faiblesse et de la pauvreté.[…] Ce qui nous donne la vraie liberté, le vrai salut, le vrai bonheur, c’est son amour de compassion, de tendresse et de partage.
Monseigneur Rino Fisichella

« Comment refuser à notre Dieu ce qu’Il désire tant, ce qu’Il demande avec tant d’ardeur ?

Hélas ! au lieu d’amour, Il ne voit chez le très grand nombre que tiédeur et lâcheté, souvent indifférence, offense et outrage. Que le spectacle de tant de bonté d’une part, de tant d’ingratitude de l’autre est amer au Cœur aimant ! « Mes yeux ont répandu des ruisseaux de larmes, parce qu’on n’observe pas votre loi. » (Ps. 118, 136). Si nous comprenons et sa tendresse et sa soif d’être aimé, nous devons nous efforcer de Le dédommager par notre fidélité et notre générosité. Il sera d’autant plus doux à son Cœur de recevoir des preuves de notre amour qu’Il en rencontre moins chez nos frères.

Comme l’amour a été la vie de Jésus, que l’amour soit toute notre vie, et puisque nous avons été créés pour aimer notre Dieu, puisque pendant les siècles des siècles nos occupations au ciel, nos grandes joies, notre vie sera d’aimer, commençons ici-bas et que tous nos actes soient inspirés par l’amour.

Ô Jésus, vous qui m’aimez tant, faites que je comprenne votre amour et que je réponde à votre amour ! »

Révérend Père Auguste Saudreau, dominicain, alors gardien de la Sainte-Baume

Effort de carême : Aujourd’hui, je laisse les critiques et la médisance au placard. Que seules la bienveillance et la charité m’animent.   

Carême

20 mars 2019

*************

Bonjour,
Voici la méditation quotidienne avec le Pape :

« La charité, l’amour, signifient partager en tout le sort du bien-aimé. L’amour rend semblable, il crée une égalité, il abat les murs et les distances. C’est ce qu’a fait Dieu pour nous.»
Message du Pape François pour le Carême 2013

« Elle [la charité] doit être attentive et vigilante. 
Remarquez que Jésus-Christ ne dira pas : Ce que vous avez positivement refusé ; mais : Ce que vous n’avez pas fait.
Donc s’il se trouve non seulement sous mes yeux, mais en quelque endroit du monde […] qui soit à portée de ma connaissance et de mon secours, un pauvre, un malheureux qui périsse, et si au lieu de le soulager lorsque j’en avais les moyens et la facilité j’ai employé mon temps et mon bien en divertissements mondains et frivoles, Jésus-Christ me le produira au jour du jugement, et me dira : Ce que vous n’avez pas fait pour ce malheureux, c’est pour moi que vous ne l’avez pas fait ; vous l’avez laissé languir dans la faim et dans la misère, lorsque vous pouviez connaître ses besoins et les soulager ; c’est moi-même que vous avez abandonné. »

D’après un extrait des “Méditations pour tous les jours de l’année ; sur les principaux devoirs du Christianisme” de Henri Griffet – écrivain jésuite (1698-1771)

Intention de prière : Seigneur, nous Te confions les personnes qui souffrent. Que jamais elles ne cessent de Te faire confiance.

Carême

14 mars 2019

Voici ta méditation quotidienne avec le pape :

Notre foi est appelée à se traduire par des actes concrets, en particulier devant la pauvreté.
Message du Pape François pour le Carême 2016
 « Le précepte que le Seigneur donne, c’est celui de la charité, qu’il veut que nous observions. Mais puisqu’il y a beaucoup d’autres préceptes du Seigneur dans les paroles sacrées, on peut se demander pourquoi c’est seulement l’observance de la charité qu’il appelle son précepte. Il faut dire, selon Grégoire, que la charité est la racine et la fin de toutes les vertus. La racine, parce que c’est par la charité affermie dans son cœur que l’homme est mû à accomplir tous les autres préceptes – celui qui aime le prochain a accompli la loi. 

Tous les préceptes sont donc, pour ainsi dire, ordonnés à ce que l’homme fasse du bien à son prochain et ne lui fasse pas de tort, ce que réalise par excellence la charité. Elle est encore la fin des vertus, parce que tous les préceptes sont ordonnés à elle et ne se consolident qu’en elle – la fin des préceptes est la charité qui vient d’un cœur pur.

Il dit donc : « Tel est mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres », comme s’il disait que tout procède de la charité comme d’un principe, et y est ordonné comme à une fin. Selon Grégoire, en effet, de même que les nombreuses branches d’un arbre s’élèvent d’une racine unique, de même les nombreuses vertus sont engendrées à partir d’une racine unique ; et aucune branche n’a la vigueur d’une œuvre bonne si elle ne demeure enracinée dans la charité. Mais puisqu’il est dit en Matthieu (Mt 22, 40) que la Loi et les prophètes sont suspendus non seulement à l’amour de Dieu, mais aussi à l’amour du prochain, pourquoi ne mentionne-t-il ici que l’amour du prochain ? 

Il faut dire que l’un est inclus dans l’autre : car celui qui aime Dieu aime nécessairement son prochain et ce qui appartient à Dieu ; et qui aime le prochain à cause de Dieu, aime nécessairement Dieu : en effet, quoique les objets soient divers, les actes mêmes sont un quant à la conséquence.

Si le Seigneur fait davantage mention de l’amour du prochain que de l’amour de Dieu, c’est pour une double raison : l’une est qu’en cela son intention est de les instruire et de les amener à comprendre la manière d’édifier leurs proches, et l’autre la manière de devenir forts pour supporter jusqu’au bout les tribulations des persécuteurs ; et pour l’une et l’autre chose la charité envers le prochain est nécessaire. Amen »
Saint Thomas d’Aquin

Intention de prière : Seigneur, aide-moi à comprendre en vérité ce qu’est la charité et que je ne cesse jamais de l’appliquer.