« La Source que je cherche »

Lytta Basset nous propose un essai très personnel. Elle nous partage ce qui fait sa foi et sa recherche de Dieu. Ce livre nous offre quelques pépites. Pour ma part, il me semble qu’il aurait gagné à être plus court.

Le livre est édité chez Albin Michel

Quelques citations

p7 – On s’enrichit d’autant plus des expériences spirituelles des autres qu’on demeure profondément des chercheurs.

p67, “Toi, qui que Tu sois” / Grégoire de Nazianze “Ô Toi, l’au-delà de tout!” Dire “Toi” c’est accepter qu’il y a quelqu’un en face de nous, n’importe qui peut dire Toi…

• p68 Rester disponible à la relation : à Dieu et Aux Hommes

• p69 En toute liberté je me laisse délivrer de mes “terreurs”

• p70 La dépossession intérieur se vérifie ainsi : “Pourrais-tu envisager de vivre sans cela?”
Qui sont les “authentiques” chercheurs de Dieu ??? à quoi peut-on les reconnaître?

• p74 Si je n’habite pas pleinement mon âme et mon corps, je n’habiterai jamais la Maison de l’éternel!

• P117 : Poursuivre le Bien, la justice et la vérité? Pour quoi faire? Mieux vaut une mauvaise décision assumé, voire même réalisé, plutôt que de belles théories sur de grandes idées dont nous ne savons pas grand chose.
• Contempler Dieu pour être face au bien, à la justice à la vérité

« La tentation du Même » pose la question du mal… Le “Débrouille toi tout seul”, celui que je me dis, mène à la désespérance, perte de la confiance dans le Christ, refus de l’espérance vertu théologale par excellence mène au péché contre l’Esprit, Dieu ne peu rien pour moi…